… pourtant notre petite société a déboursé 19 000 euros d’affranchissement sur son dernier exercice pour vous expédier vos commandes.

Merci aux visiteurs de notre site qui mettent des produits dans leur panier et qui prennent le temps de nous contacter, pour nous dire en résumé :

Je voulais commander chez vous, mais il est hors de question que je paye des frais de port. Dommage.

Cet ultime mail m’a motivé pour vous écrire un article vous détaillant la problématique des frais de port et tant qu’on y est, pourquoi chercher la « livraison gratuite » n’est pas toujours une bonne idée.

Posons le contexte : chez Nos Mondes Alternatifs, nous nous trouvons dans un petit village de 4500 âmes et ici, seule la Poste est à notre disposition immédiate. Donc pour mon exposé, je me pencherai sur ce transporteur et non sur les autres comme DHL, UPS, Mondial Relay etc.

Certains vous diront que le mieux, c’est d’acheter en local, chez un marchand physique, si possible indépendant et pas trop grand, situé pas trop loin de chez vous… Toutefois, bus, tram ou véhicule personnel, consommant essence et assurance, doivent être considérés comme des frais de port, ils sont juste moins voyants.

Que les choses soient claires :

  • Aucun transporteur ne travaille gratuitement.
  • C’est toujours le client qui paye les frais de livraison. Qu’il en ait conscience/connaissance ou pas.

Mais, psychologiquement, on n’a pas envie d’en payer.

L’astuce ? laisser le consommateur croire qu’il fait une bonne affaire quand il pense ne pas prendre en charge ses frais de livraison…J’y reviendrai plus tard.

Avant que nous regardions ensemble la « mécanique du système » voici une information technique : les coûts de transport payés par l’expéditeur sont calculés dans la plupart des cas au poids du paquet. Je n’évoquerai pas ici les problèmes de dimension, pour des colis dits hors gabarit, qui ajoutent un supplément tarifaire.

C’est parti pour le casse-tête !

Livraison dite gratuite, peu importe le montant de votre panier

Pour les professionnels du e-commerce en particulier sur les marketplaces comme Amazon l’idée est d’avoir un maximum de produits qui affichent la mention « livraison gratuite ». En réalité, elle n’est pas gratuite, elle est juste intégrée dans le prix… et ce n’est pas toujours une offre gagnante pour le consommateur.

Exemple :
Je vends un produit qui pèse 10 g à 5 €. Mon produit + son enveloppe pèsent 15 g
Son affranchissement est de 1.30 € (tarif professionnel du site La Poste.fr pour une lettre verte suivie de 20 g).

Le prix de mon produit s’affiche à 6.3 € avec « livraison gratuite »
Mon client en achète 1, il paye 6.3 €
Mon client en achète 2, il paye 12.60 €

Or, si j’avais affiché les frais de port, avec ses différentes tranches tarifaires, soit 1.30 € pour 20 g et 1.85 € pour la tranche 21 g à 50 g, voici ce que mon client aurait payé :
Il en achète 1 : 5+1.30 = 6.3 €
Il en achète 2 : 5x2+1.85 = 11.85
soit 0.75 € de moins (6 % d’économiser)

Imaginez quand l’affranchissement n’est pas de 1.30 €, mais de 5 ou 10 euros, ce qui est le cas pour des produits à plus grande valeur.

Conclusion : quand je veux plusieurs unités d’un même produit, je peux faire des économies avec un vendeur qui détaille les frais de livraison et les calcule au plus juste.

Livraison gratuite si votre panier atteint un certain montant

Dans ces cas, un « compromis » est intrinsèquement établi entre le vendeur et l’acheteur : en échange d’une dépense plus importante de la part du consommateur, le vendeur ne rajoute pas les coûts de livraison, il les prend à sa charge en déduction de sa marge. D’un côté, l’acheteur donne plus, de l’autre le commerçant reçoit moins par unité vendue, mais son chiffre d’affaires global est plus conséquent.

Chez nous le montant minimal pour éviter les frais de livraison (pour la France Métropolitaine) est de 69 €, chez Amazon, le montant (pour tous) est de 25 €. Pourquoi une telle différence ? Deux raisons principales :

A - Amazon détient des tarifs ultras préférentiels auprès des transporteurs. Quand je dis ultra, c’est ultra. Ils ne payent pas 50 % de moins que nous, petite entreprise, la réduction va au-delà.
B – Le montant moyen des paniers et la marge. Exemple : En juillet 2020, notre panier moyen s'élevait à 21 euros TTC (en dessous de celui d'Amazon de 25 €). Notre marge, sur des produits artisanaux, bio, écologiques que nous revendons est beaucoup moins importante que celle faite sur de la marchandise industrielle.

Cette formule, des frais de livraison offerts selon le panier d’achat, est probablement la plus avantageuse pour tous.

Quand les frais de port sont payants

On trouve tout sur internet, que ce soit sur les marketsplaces, sur les moteurs de recherches, sur les réseaux sociaux ou sur les sites des marques. Mais pour être vu, il faut bien souvent faire appel à un système de publicité. Le plus connus est celui de Google shopping. Il s’agit des photos de produits qui s’affichent en haut ou à droite de votre écran lorsque vous avez exécuté une recherche de produits.

L’enjeu est d’être la photo sur laquelle le client va cliquer. Et pour l’attirer, le prix de l'article est affiché sous la photo. Dans ce cas, il sera judicieux de placarder un tarif concurrentiel qui souvent ne comprendra pas les frais de livraison. Le client va se trouver face à deux situations courantes : 

Les frais de port sont d’un montant forfaitaire

Le prix évolue selon le poids du produit, mais il a peu de flexibilité. Par exemple, le premier prix chez Colissimo est de 4,95 euros, montant qui vous sera facturé que vous achetiez un produit qui pèse 10 g ou qui en pèsent 150 g. Ce système a l’avantage d’être simple en gestion et il réduit le nombre de variations des tailles de colis, mais il vous empêche d’être compétitif et vous faites voyager parfois une grosse boîte pour un objet tout rikiki.

Les frais de port sont calculés au plus juste

Ils utilisent donc un large panel tarifaire en exploitant toutes les options du transporteur, ce qui est le cas chez nous avec la lettre suivie et le colissimo. Nous proposons ainsi des frais de livraison qui évolue selon que vous achetiez un produit qui pèse moins de 20 g entre 20 et 50 g, entre 50 et 100 g, etc. Nous travaillons avec 8 tranches tarifaires différentes rien que pour la France. Ce système reste assez lourd à gérer. Il implique de multiples méthodes d’affranchissement (timbres, suivis, recommandés, bordereaux colissimo) et de nombreux emballages. À titre d’exemple, nous avons 15 tailles d’enveloppes et 6 tailles de boîtes carton, sans compter ce que nous gardons en récup...

La subtilité de la TVA

La loi française dit que nous pouvons ne pas facturer de TVA à nos clients sur les frais de livraison si nous répercutons le prix exact du prix de l’affranchissement.

Par exemple :
J’achète un timbre 4.95 €, je le facture 4.95 € à mon client, pas de TVA (20 %) à ajouter !
J’achète un timbre 4.95 €, je le facture 5 € à mon client, la TVA de 20 % s’applique sur la totalité du prix, soit 0,85 € à reverser. Je perds donc de l’argent.

Avec toutes les variantes possibles de poids et de valeur selon ce que le consommateur glisse dans son panier, il est compliqué de connaître le coût exact de l’affranchissement avant que le client ne procède au paiement de son panier. En effet, même s’il est assez facile d’enregistrer le poids de chaque produit, il est plus délicat de savoir à l’avance dans quel emballage la totalité de la commande va circuler. Le poids des enveloppes et des cartons est extrêmement variable et vient ajouter une charge à l’ensemble, ce qui peut faire changer le tarif de l’expédition. Sans compter, que l’on peut aussi se trouver face à des produits qui sont petits et légers, mais dont la valeur est plus élevée, et qui donc, au lieu de voyager en lettre suivie, circuleront en lettre recommandée, dont le tarif est deux à trois fois plus important. Donc, nous optons pour facturer des tarifs d’expédition supérieurs à la réalité pour pallier aux variations et à la TVA.

Vous l’aurez compris, le sujet est complexe.

De notre côté, nous avons opté pour des compromis et proposons un système multiple :

  • Les articles vendus à l’unité présentent des frais de port graduels selon leur poids et les quantités.
  • Nous prenons à notre charge les frais de port à partir de 69 € d’achat TTC sur sélection et pour la France métropolitaine.
  • Nos kits et box offrent la livraison incluse. En effet, c’est très rare qu’une personne en achète deux en même temps ou pour une même adresse de livraison. Et si un client se procure un kit et ajoute des produits à l’unité, il n’y a pas (ou très peu) de frais de port qui viennent s’ajouter, car il a complété un kit avec un prix intégré pour la livraison.

Pour vous donner un aperçu chiffré, sachez que nous payons :

  • 3.29 euros pour expédier un seul shampoing de chez Nature et Arômes si vous résidez en France et plus de 8 euros si vous êtes en Belgique.
  • 4.95 euros pour un simple déo de chez La Savonnerie Aubergine si vous êtes en France et 12.55 euros si vous êtes en Belgique.
  • … et que la Poste augmente ses tarifs chaque année au 1er janvier. Mais elle est la seule à proposer des tarifs pour des plis petits et légers, la concurrence étant restée sur le transport de colis uniquement, soit plus de 3 cm d'épaisseur.

Alors, je crois qu’il est temps de revenir à la réalité. Les frais de port existent et ils viennent s’ajouter à vos achats. 

En contrepartie, vous effectuez vos courses bien installés chez vous, sans masque, à n’importe quel moment du jour et de la nuit et vous pouvez aussi faire travailler de petites entreprises par cet intermédiaire.

Merci pour votre lecture,

Sophie