Nous sommes de plus en plus nombreux à opter pour une éponge qu’on lave plutôt qu’une éponge que l’on jette, mais ce changement d’ustensiles soulève toute une série de questions. En tant que fabricants, nous allons répondre, ou du moins apporter des pistes de réflexion, pour vous permettre un choix optimal avant achat.

Comment choisir son éponge lavable ?

Vous pouvez considérer les éléments suivants : les matières premières utilisées (synthétiques vs naturelles), la méthode de fabrication (artisanale vs atelier semi industriel), le lieu de fabrication (local vs international), le prix (de 0,5 € à 12 euros pièce).

Le prix, donc. On ne pourra pas dire que passer de l’éponge lavable à l’éponge jetable n’est pas à la portée de toutes les bourses. À 0,50€ l’unité, on rivalise avec l’éponge jetable. Mais comment est-ce possible ? Nous en avons acheté une vingtaine, pour les décortiquer. Il s’agit d’éponges synthétiques jetables glissées dans du tissu, lui aussi synthétique. À ce stade de votre lecture, vous devez vous demander à quoi cela sert-il de procéder comme ça ? Je vous répondrai plus tard.

Les matières premières

Basiquement les éponges lavables se décomposent en deux ou trois parties :

Les tissus extérieurs, le rembourrage et éventuellement le cordon de suspension.

Vous trouverez donc la majorité des cas : 

Du Coton sous forme d'éponge ou de bouclettes  qui est très utilisé chez les artisans, car il est la matière naturelle végétale la plus absorbante et facile d’entretien. Il est plutôt économique et biodégradable. Le tissu fantaisie en coton, ne sera lui pas absorbant, il est plutôt là pour faire joli, peu épais, il séchera plus vite que le tissu en éponge de coton. Le tissu en nid d’abeille se trouve entre les deux…

Du bambou (enfin la viscose de bambou) qui est utilisé parce qu'il est très doux (et le reste), il est souple et absorbant. La viscose de bambou en éponge est moins chère que le coton.

De la toile de jute pour apporter une face grattante, c’est une fibre naturelle qui provient du Jute ou du Sisal. Elle est biodégradable et est souvent mélangée à d’autres fibres pour améliorer la respirabilité. 

De la microfibre surtout dans l'industrie, car elle est la plus absorbante des quatre et sèche très rapidement. C’est une fibre synthétique, donc issu du pétrole. Ces fibres sont tellement petites qu’elles passent dans toutes les aspérités, c’est un tissu très performant et très résistant.

D'autres tissus synthétiques avec des éléments en plastiques dedans pour avoir un côté « grattant »Microfibre et autres tissus synthétiques sont très largement choisis par l’industrie textile.

TOUTEFOIS :

La culture du coton est très consommatrice de pesticide, d’engrais et d’eau. Le coton est travaillé avec des solvants pour le rendre absorbant et le blanchir. Il est cultivé dans de nombreux pays comme la Chine, l’Inde, les États-Unis et plus proche de nous, la Turquie et la Grèce.

Le jute demande peu d’eau et d’engrais. Il est cultivé principalement en Inde, mais son tissage moins serré en fin une fibre qui s'effiloche facilement et rapidement. Elle est moins durable.

Le bambou n’est pas classé comme fibre naturelle, mais comme une fibre artificielle. Même s'il provient d’une ressource naturelle, il faut lourdement le traiter chimiquement pour obtenir de la viscose de bambou et pouvoir la tisser. La viscose de bambou ne garde pas les propriétés antibactériennes de la fibre de bambou. Cette plante est à croissance rapide et demande peu d’eau. Le bambou est cultivé principalement en Inde et en Chine, en raison de la demande croissante, son expansion territoriale se fait au détriment des forêts.

La microfibre = plastique. Ses fibres ne sont pas biodégradables et avec l’usure elles se retrouvent en microparticules dans les eaux usées et donc dans les océans. Attention selon sa composition et son tissage, la microfibre est soit absorbante soit perméable.

Le rembourrage :

L'intérieur est tout aussi important que l'extérieur. Qui dit "éponge" dit matière qui absorbe et là, c'est assez compliqué.

Nous trouvons donc : 

Une éponge synthétique comme celle que vous achetez en jetable. Certaines sont plus denses, comme celles utilisées pour rembourrer des fauteuils. Elles sont très absorbantes et tiennent bien dans la main.

Polyester recyclé : souvent des chutes de tissus synthétiques broyés et utilisés pour remplir les oreillers. Durera longtemps, car en plastique, mais se contracte au lavage pour former une boule dans un coin, sauf dans certains cas ou on l'a retransformé pour l'avoir en bande....

Le Kappok : 100% naturel, il vient d’Amérique du Sud, d’Inde et d’Afrique occidentale, toutefois cette matière n’aime pas vraiment être lavée encore moins en machine.

La nappe de coton qui est le plus absorbant en matière naturelle et qui se tient au lavage puisqu’il n’est pas en boule, cependant il est plat, ce qui complique la préhension, cela demande un changement d'habitudes.

Le Zorb est une invention américaine, c’est un tissu mixte (mélange de coton, tencel, nylon, viscose de bambou, polyester). Il est principalement utilisé pour l’absorption dans les couches pour bébé et les serviettes hygiéniques. Il est ultra performant. Plat également, les éponges faites avec du Zorb, ne sont pas épaisses et demanderont un temps d'adaptation au niveau préhension.

Cordon de suspension : pour réduire les coûts, de nombreuses éponges lavables fabriquées en masse n’ont pas de cordon. Il est vrai que ces éponges sont en matière synthétiques, elles sèchent plus rapidement que celle en matières naturelles. Donc, on peut envisager une éponge sans cordon… Mais perso, je ne le ferai pas. Mes éponges jetables puaient au bout d’un certain temps parce qu’elles ne séchaient pas toujours très bien selon l’humidité de la maison. Une éponge synthétique enfermée dans des tissus synthétiques ne sera donc pas mieux.

Qu’est-ce que cela implique de passer à l’éponge lavable ?

De changer ses habitudes : il vous faudra bien essorer votre éponge après chaque utilisation, car c’est dans l’eau résiduelle que se développent les bactéries qui font que l’éponge peut sentir mauvais rapidement. 

D’investir : vous aurez besoin d’en acheter suffisamment pour tourner, entre celles qui seront en utilisation et celles qui seront au lavage.

D’adopter de nouveaux gestes :

-          Chez nous, en raison du rembourrage, elle est plate. On l’attrape donc différemment.

-          De faire gaffe aux lames de couteaux, aux râpes, aux dents des fourchettes… qui pourraient les abimer. Une éponge éventrée ne peut plus s’utiliser, sauf à la recoudre ^^

-          De penser à laver vos éponges.

De prendre conscience que nous n’obtenons pas la même absorption avec des matériaux naturels lavables qu’avec de l’éponge en cellulose ou en polyuréthane.

Comme pour de nombreux produits, dans le choix de votre éponge, il y a un aspect éthique & solidaire.

Avec l’arrivée de la vie en mode zéro déchet, beaucoup de petites mains, surtout en couture, se sont mises à fabriquer des produits réutilisables. Après les lingettes démaquillantes, c’est au tour de l’éponge lavable de se voir déclinée chez toutes les couturières indépendantes.  Le prix de ces éponges est souvent au-delà de 6 euros pièce.

Soyons clairs, ce n’est pas dans le prix des matières premières qu’est l’enjeu. Loin de là. C’est dans le travail. Souhaitez-vous / pouvez-vous faire travailler une personne qui vit en France et donc acheter une éponge faite main au taux horaire du travail ou pas ?

Quelle est selon nous la meilleure éponge lavable ? Rapport Qualité / Prix / Impact environnemental / Travail

Vous vous en doutez, c'est à vous à avoir la réponse à cette question selon votre budget, vos possibilités, vos envies et vos besoins.

Nous sommes fabricants d’éponges lavables faites main et nous travaillons en permanence à améliorer nos produits. Nous recherchons toujours la meilleure éponge, qui n’est faite que de compromis au niveau des matières premières et de leur efficacité (surtout pour la partie grattante) et nous cherchons aussi le moyen de les fabriquer plus vite, pour qu’elle coute moins chers. Nos éponges ne pourront pas être vendues 0,50 TTC l’unité.

Nous collaborons en ce moment avec la multinationale Procter & Gamble (dont ses marques vont vous parler : Mr Propre, Arielle, Antikal, Febrez, etc…). Ils sont persuadés que l’éponge lavable est l’avenir. Ils testent leurs produits liquides de nettoyage sur nos modèles à l’heure où je rédige cet article, donc vous pouvez commencer aussi à changer, car les grands groupes vont s'y mettre.

En tant que petite entreprise zéro déchet, voici ce vers quoi nous nous tournons :

L’éponge en général est confrontée à un problème de bactéries et un problème d’usure dû, je pense, aux frottements. Elles se délitèrent jour après jour et relâche des microcomposés plastiques dans nos eaux usées, qui ne seront pas traitées par les stations d’épuration en raison de leur petite taille.

Toutes les éponges lavables à petit prix comprennent des éponges en polyuréthane, enfermées dans du tissu synthétique. Le tissu va protéger la matière spongieuse du frottement, ce qui la fera durer plus longtemps, certains annoncent au moins un an d’utilisation. Acheter de telles éponges, c’est jeter moins souvent le produit jetable que vous achetiez avant. Ce n’est pas zéro déchet, mais c’est déjà un pas vers du plus durable. Attention, pas mal de marques surfent sur ce "nouveau" produit et proposent des éponges lavables avec cette mousse polyuréthane au tarif d'une éponge faite main en France....

Nos éponges sont faites à la main chez nous dans notre village, donc nous gardons le côté éthique du travail. Selon les besoins, nous proposons des tissus et des rembourrages différents pour essayer de répondre aux envies du plus grand nombre et pour faire des transitions en douceur, chacun à son rythme. Par contre, nous ne mettrons pas de polyuréthane dans nos éponges, mais peut être de la cellulose. C'est encore à l'étude.

L'éponge est un vrai produit qui pollue. Il faut donc en prendre soin pour réduire sa consommation. Pour se faire, je fais tremper tous les plats qui ont des résidus sec qui attachent. J'utilise une brosse à vaisselle en poil naturel pour gratter le plus gros, puis une de mes éponges lavable.

Product added to wishlist
Produit ajouté pour comparer.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté.
Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.
Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs, allez sur le site de la CNIL